Hephaistos

Le Dieu Hephaistos est issue de la mythologie grecque. Il fait parti des douze dieux siégeant sur le mont Olympe. C'est le Dieu des volcans et du feu, ainsi que de la forge. Il est le fils de Zeus et Héra, bien que parfois cité comme uniquement le fils d'Héra, qui l'aurait conçue donc seule. Dans la mythologie romaine, il prend le nom de Vulcain. Connu pour être d'une laideur profonde, la légende raconte qu'Héra l'aurait jeté de l'Olympe, quand, en lui donnant naissance, elle se serait rendu compte de sa piètre beauté. Cela lui aurait causé une déformation, le faisant boiter. D'ailleurs, c'est ainsi qu'il est représenté de manière générale: un simple forgeron boîteux. Pour se venger, des années plus tard, Hephaistos construira un siège emprisonnant ainsi sa mère qui n'avait vu le piège. Bien qu'appartenant aux dieu régnant depuis l'Olympe, il reste dans les profondeurs de la Terre, pour forger tous les objets magiques des Dieux, notamment les armes de Athéna (déesse de la guerre), le char du Soleil, le palais de Poséidon, les trônes de Zeus et Héra... Hephaistos est marié à la déesse Aphrodite, déesse de la Beauté et de l'Amour. C'est le seul Dieu connu pour ne pas avoir eu d'aventures extra-conjugales, contrairement à Aphrodite. La plus célèbre de ces tromperies fut avec le Dieu Ares (Dieu de la guerre). Hephaistos coincera les deux amants aux lits, et les libérera uniquement sous la colère de Zeus. Ce qui nous montre la jalousie et la rancoeur de son caractère.Lorsqu'Aphrodite le quitta définitivement, il eut une aventure avec Athéna. Concernant son culte, la Grèce antique est connue pour être l'âge d'or du bronze et du fer. De plus, les guerres entre cités ne cessant guère, la forge connut une période fleurissante, ne cessant de prospérer, bien après la conquête de la Grèce par Rome. De ce fait, le culte de la forge était presque vitale, et les sacrifices rendus à Hephaistos furent nombreux durant ces siècles. De nombreuses cultures lui sont dédiées, notamment des vases. A Athènes même, il possède pas moins de trois lieux de cultes.